TEXTES & RECITS

Hommage à une personne qui m'est chère

Il est si beau, ton sourire. Un soleil sur ton si doux visage, il brille de mille feux comme au premier jour et plus encore lorsque tes yeux rencontrent les miens.
Elles étaient si belles tes pommettes, celles dont tu prends si soin, qui n’avaient pas pris une ride durant toutes ces années. Tu t’en vantais tellement, de ta peau lisse et douce comme un nouveau-né. La bienveillance qui t’habite, le rossignol dont le sifflement décroche des éclats de rire aux enfants, qui t’écoutent, sans savoir bien sûr, que l’oiseau qu’ils entendent n’est autre que toi. Tu es un feu, qui brûle ardemment, qui se rebelle, qui se meut sans se soucier des autres et dont les flammes dévastatrices font de toi une personne respectée. Respectée, mais pas crainte. Nulle peur, beaucoup de cœur. Tu es avant tout un être rempli d’amour, soucieux de sa famille. Un battant qui ne se plaint jamais, même devant lui, tu gardes le sourire. Celui qui t’arrache à nous. Il a fait de ta si belle peau des lambeaux. Des lambeaux couvrant une silhouette désormais squelettique. Il a fait de ton corps un fardeau. Un fardeau qui te retient. Il te retient de faire toutes ces choses dont tu parles avec espoir. Un espoir de guérison que désormais nous savons vain, mais cela, tu n’en as pas connaissance.

C’est fini. Ô mon papy, c’est fini.
Que dis-je ? Il n’est pas question de fin. Tes flammes ont marqué mon cœur au fer rouge. Je les sens danser au rythme de mon cœur qui bat, m’arrachant un sourire à chaque souvenir ressurgissant en moi. Elles danseront de plus belle, jour après jour, nuit après nuit, jusqu’à mon dernier souffle ; je l’espère bien longtemps après le tien.
Mais tu es là, en vie. Pas seulement de manière rationnelle mais dans tous nos cœurs, qui brûlent d’une même intensité, d’un même éclat que ton regard à chacune de nos retrouvailles. Je compte bien revoir cet éclat, encore et encore, jusqu’à ce que le moment soit venu.
Je t’aime, et ce, à jamais.

- Shayera.

Bas de page

Tambourine,
Comme un fou
Mon cœur.
Plié et replié

Comme du papier
Maché.

Country%20House_edited.jpg

La valse

Notre Idylle… Romance qui fut un jour ouvrée Qu’un autre jour désœuvrée On s’est aimé comme deux amants D’un amour sacré, en tout temps

Country%20House_edited.jpg

Samhain

Je m’appelle Caroline Fletcher. J’ai 15 ans. J’habite à St David’s au Pays de Galles. Aujourd’hui nous somme le 13 septembre 2020. J’entame la première page de ce carnet. C’est...

Country%20House_edited.jpg

Plats de pâtes

Elles nous regardent avec envie, Gargouillis de notre ventre affamé, Des lasagnes, tagliatelles, fusillis, spaghettis,...

Country%20House_edited.jpg