Instant Gourmet n°10

Quelques mots sucrés

Chers lecteurs, 

Cet Instant Gourmet,

le dixième depuis le début de l'aventure, est destiné à clôturer l'année 2020 de la façon la plus simple qui soit : que s'est-il passé chez les Gourmandises Littéraires ces derniers mois ?

Pour tout vous dire, ils sont passés à une vitesse phénoménale, et nous n'avons pas eu le temps de remarquer que nous étions déjà fin décembre. Entre temps, nous avons relancé notre activité sur les réseaux, trouvé de nouveaux partenaires, renoué avec d'anciens collaborateurs, et pris des nouvelles d'un peu tout le monde. 

Ce numéro est destiné à tous ceux qui souhaitent tirer un trait sur les douze derniers mois grâce à un bilan aussi complet que possible. 

Lectures, challenges littéraires, articles thématiques et actualités, laissez-nous vous embarquer dans une dernière rétrospective avant d'entamer 2021 avec l'esprit peut-être un peu plus léger qu'on ne le croyait. 

N'oubliez pas, 

Rien n'est éternel, la normale n'est qu'une passade, et le futur n'attend que nous pour se transformer à nouveau grâce à l'espoir de tous ♥

Amitiés, 

Telesia - Gourmandises Littéraires

Sommaire

A l'ombre du monde

Chronique | En savoir plus

Le dernier roman d'Eric Costa, co-écrit avec sa compagne Raquel Ureña.

Au-delà des collines

Chronique | En savoir plus

Un roman par Marie Nocenti, a aussi écrit Le sourire d'un Ange.

Pumpkin Autumn Challenge

Challenge littéraire | En savoir plus

Retour sur 2020 et sa saison automnale.

Bienvenue à Gomorrhe

Chronique | En savoir plus

Article pour NetGalley, prix Douglas Kennedy.

Pourquoi il ne faut pas tuer (tout de suite) son voisin

Avis lecture | Telesia | En savoir plus

Humour romantique par Laure Allard-d'Adesky.

5 classiques que j'ai adoré lire

Article par Telesia | En savoir plus

L'ESCALIER LITTERAIRE

Le challenge annuel 2021 à ne pas manquer

Organisé par les Gourmandises Littéraires | En savoir plus

[Actu] TakouBook partenaire des GL

Takoubook est désormais blog affilié aux Gourmandises Littéraires | En savoir plus

Repost | P.T.S.D.

Chronique | En savoir plus

Article republié à partir du blog de Takoubook.

Utopia : dernier volume d'une incroyable trilogie

Pour vous, un mot d'amour

Avis lecture| En savoir plus

Une trilogie SF par Leonardo Patrignani

Norma

Chronique | En savoir plus

Article par Lily

Mortal Engines

Chronique | En savoir plus

Article par Sorren

Lily nous rejoint sur Bookstagram

Fièvre de lait

Chronique | En savoir plus

Yasmina Behagle brise le tabou des difficultés de l'accouchement.

Dans les larmes de Gaïa

Chronique | En savoir plus

Réédité chez les Editions d'Avallon.

L'utopie, synonyme d'espoir ?

Micro corpus sur le conditionnement de l'esprit par le parti nazi au cours de la 2nde guerre mondiale. | En savoir plus

Pages :

aa.png

A l'ombre du monde Livre 1

Eric Costa & Raquel Ureña

 

Il semblerait qu’Eric Costa, fort de l’impact de ses œuvres, ait décidé d’élargir son portfolio en imaginant ses projets les plus récents en binôme. Cette année, après avoir bluffé ses lecteurs avec A qui pensez-vous quand vous faites l’amour ? par son contexte dérisoire – co-écrit avec Loranek Nikdo –, il revient ce 11 décembre 2020 avec un roman toujours plus surprenant ! Concrètement, on parle d’un scénario inspiré de faits réels et dangereux, représentatifs d’enjeux tabous esquivés par les organisations gouvernementales. Avec le même rythme haletant qu’on retrouve dans The Prison Experiment et une bonne dose de pression psychologique, Eric Costa livre un premier opus glaçant, un véritable thriller sur fonds de recherches appuyées.

IMG_20201205_111328.jpg

Au-delà des collines

Marie Nocenti

Une chronique de Lily

 

Cet écrit du genre aventure / postapocalyptique semble tracer la même ligne que ses congénères sous fond mélodramatique. Appuyé par de la romance et de l’espoir, il est en fait subtilement décalé par ses réflexions sur le fondement des sociétés et la psychanalyse humaine. Entre les lignes, on peut entendre, si ce n’est comprendre, l’importance d’un gouvernement stable, l’attrait du pouvoir et de la richesse. En outres, il s’agit d’un réel travail d’analyse de la capacité d’adaptation de l’humain. Globalement, les marqueurs de survie, pointés dans ce livre sont les peurs, les doutes, les vices, la violation des droits et des libertés, mais aussi l’égoïsme. [...] Ici, la thématique virale, le côté postapocalyptique, appréciés d’un grand nombre, ne sont en fait qu’une base, un prétexte sur lequel s’appuyer pour décrire la question qu’un tout se pose : « Si demain est détruit, que fait-on ? »

Malgré une plume fluide, efficace et délicate, les détails à coup de « je t’aime, mais je ne peux pas » et de « coup de foudre » change la perspective du livre. L’écriture sensuelle et simple de l’auteure permet une lecture souple et un plongeon dans une romance parfois ponctuée de sexualité. En plus d’y voir un roman engagé, sur un sujet d’actualité et primordial sur l’intolérance humaine, on y retrouve un récit amoureux, plein d’espoir et d’insouciance.

 
 
IMG_20201105_162007__01.jpg?width=702&he

Un thriller documenté dont personne ne ressortira indemne, avec pour meilleure référence l’affaire Snowden.

Mon Pumpkin Autumn Challenge

IMG_20201121_111344.jpg

Comédie contemporaine un tant soit peu romantique, on parle d’une mise en scène franchement farfelue relatée pour moitié narrée, pour moitié épistolaire.

 
11111.png

5 classiques que j'ai adoré lire

Article rédigé par Telesia

– 1 – La cousine Bette (Balzac)
Lisbeth Fisher, campagnarde délaissée par sa famille qui, elle, vit à la capitale, dévoue sa vie à sa vengeance tandis qu'elle s'évertue au fil des ans à détruire son propre sang.
Qualifié de thriller réaliste de son époque, ce roman est un récit qui mêle haine et passion, un thème largement brassé par la littérature française de ces derniers siècles.

– 2 – Les lettres persanes (Montesquieu)
Roman épistolaire du XVIIIe siècle, best seller de son époque. Il s'agit d'un véritable roman de mœurs où s'entrechoquent deux civilisations aux traditions et aux valeurs bien différentes : l'orient et l'occident.
D'un côté, les femmes s'exposent au grand jour et séduisent. De l'autre, elles vivent en communauté restreinte dans le sérail de leur seigneur.
Montesquieu fera alors la différence entre une belle femme, et une femme jolie.

– 3 – Cyrano de Bergerac (Edmond Rostand)
Cette pièce de théâtre n'est un secret pour personne, et je crois que je pourrais le lever a la position de "livre préféré". Je n'ai jamais autant apprécié une tragi-comédie si bien que j'ai vraiment ri à sa lecture, tout comme j'ai vraiment pleuré.
Je connais la scène 9 de l'acte II par coeur.

– 4 – Discours de la servitude volontaire (La Boétie)
Disons qu'un essai philosophique est rarement entraînant. Il n'empêche que je les lis de plein gré car, comme certains le savent, je suis en extase devant le pouvoir de l'argumentation et du débat.
Si j'ai choisi de citer cet ouvrage en particulier, c'est que le thème me plaît, me concerne, et m'a aidée à prendre conscience de mon Moi. L'influence qu'ont eu les essais sur la servitude et l'engagement sur mon introspection personnelle a été sans limite.

– 5 – La mort est mon métier (Robert Merle)
Ou le récit d'un jeune allemand persécuté par un père religieux à la limite du fanatisme, s'en va rejoindre les rangs de l'armée pour échapper au glas de son patriarche.
Conditionné par l'éducation qu'il a reçu à exécuter sans se poser de question, il stimule l'ouverte d'esprit face à la manipulation de l'esprit et aux circonstances atténuantes qu'elle représente face au crime.

 
 
IMG_20201103_142349.jpg

L'Escalier Littéraire

Le challenge annuel des Gourmandises Littéraires

 

[Actu] TakouBook partenaire des GL

Il y a peu, Takou (@takoubook sur Instagram) rejoignait l'aventure sous une toute autre forme en ouvrant son blog intitulé « Petites critiques littéraires ».

Mordue d'illustrés et notamment de bandes-dessinées, Takou apporte un regain de diversité au catalogue des critiques littéraires. Un partenariat d'autant plus complémentaire donc, et un contenu toujours plus varié pour les lecteurs. 

couv3686477.jpg

Repost | P.T.S.D

"Bonjour à tous ! Cette semaine j’ai lu P.T.S.D. de Guillaume Singelin publié chez les éditions Ankama et le label 619 et j’ai adoré. Après deux mois d’attente dans la bibliothèque, je l’ai enfin lu !"

Envie de découvrir la première chronique de Takou depuis le début du partenariat ? 

Ne tardez plus !

 

Utopia : dernier volume d'une incroyable trilogie

Auteur : Leonardo Patrignani

Avis lecture

Article rédigé par Telesia

Lorsque j'ai ouvert ce livre, je me suis dit "Ca y est, je suis arrivée au bout de cette trilogie". Il m'a fallu de longs mois pour découvrir l'univers, mais je peux au moins dire que je l'ai savouré. Même si j'aurais plutôt tendance à classer l'œuvre en science-fiction - puisque les théories reposent franchement sur une argumentation rigoureuse et crédible -, disons que les genres se caressent et frôlent le fantastique.

Il n'y a pas de chronique sur Utopia, car il n'y en a pas eu sur les deux premiers volumes. Multiversum est donc une petite série en trois tomes qui raconte comment serait construit le monde si "notre esprit était la clé de tout".

Premièrement, j'ai adoré l'accroche du premier tome où deux adolescents, Alex et Jenny, se donnent rencard au même endroit... mais sont incapables de se trouver l'un l'autre. Leurs esprits se sont rencontrés, mais leurs corps ne sont pas du même monde.
Débute alors une course contre le temps, contre le dérèglement du multivers mais aussi contre eux-mêmes.

Deuxièmement, chaque opus apporte sa pièce au puzzle et les fondements de ce qui se passe se dessinent doucement. Chaque révélation est un coup de massue. Il y a toujours un nouvel élément à découvrir même lorsque tout semble plié, et je suis restée scotchée du début à la fin.

Scotchée... mais frustrée. D'un tome à l'autre, les protagonistes sont incessamment touchés par une amnésie temporaire qui ralentissent franchement le ​rythme.

Il s'agit d'un élément indispensable au récit, mais il me semble qu'il prenne plus de place qu'il n'aurait fallu.

L'auteur cultive en somme l'impression de patauger pendant trois tomes, sans découverte fondamentale pour le lecteur qui, impuissant, relit en boucle les mêmes informations.

Il n'empêche qu'en définitive, c'est pour moi une merveilleuse découverte que m'a offert Lily, mon amie et chroniqueuse, car c'est loin d'être mon genre de prédilection... et pourtant j'ai adoré !
Je me suis prise au jeu du début à la fin, sans jamais perdre mon intérêt pour l'intrigue.

IMG_20201206_115931.jpg
 
IMG_20201204_092325.jpg

Plus le temps passe et plus je me rends compte à quel point il est important de combler son bonheur soi-même. 

Peu importe à quel point votre entourage vous aime et tient à vous, personne n'est plus à même de cerner vos besoins et attentes que vous-même.

Surtout, prenez soin de vous. Ecoutez-vous. 

Confiez-vous, mais n'attendez pas des autres ce que vous êtes le seul à pouvoir réaliser.

Telesia

 

Norma

Maïa Brami

Une chronique par Lily

 

C’est avec beaucoup de douceur mais une très forte intensité que Maïa Brami confie la réédition de son livre aux éditions d’Avallon. Norma, sept ans, se voit atterrir dans un foyer d’accueil. Son histoire, alors inconnue, se dévoile petit à petit au fil de la lecture. Cette façon d’écrire amène ainsi à se questionner sur les thèmes abordés : maltraitance, vie en foyer, troubles psychologiques … C’est au fur et à mesure que l’on comprend et c’est aussi ce qui conduit ces thématiques, tranchantes et bouleversantes, à leur paroxysme.

L’auteure dépeint la vie d’enfants dans un foyer, mais aussi la vie d’adultes parfois sensibles et psychologiquement peu stables. Norma et Léo, deux enfants du foyer, tissent une forte amitié que les adultes n’arriveront pas à comprendre.

 

Mortal Engines : Mécaniques Fatales

Philippe Reeve

Une chronique par Sorren

 

C’est avec beaucoup de douceur mais une très forte intensité que Maïa Brami confie la réédition de son livre aux éditions d’Avallon. Norma, sept ans, se voit atterrir dans un foyer d’accueil. Son histoire, alors inconnue, se dévoile petit à petit au fil de la lecture. Cette façon d’écrire amène ainsi à se questionner sur les thèmes abordés : maltraitance, vie en foyer, troubles psychologiques … C’est au fur et à mesure que l’on comprend et c’est aussi ce qui conduit ces thématiques, tranchantes et bouleversantes, à leur paroxysme.

L’auteure dépeint la vie d’enfants dans un foyer, mais aussi la vie d’adultes parfois sensibles et psychologiquement peu stables. Norma et Léo, deux enfants du foyer, tissent une forte amitié que les adultes n’arriveront pas à comprendre.

IMG_20201122_160423-01.jpg
 
aaaaa.PNG

Lily nous rejoint sur bookstagram

 
IMG_20201221_122443.jpg

Fièvre de lait

Yasmina Behagle

Une chronique de Telesia

 

A 34 ans, Delphine est célibataire. A l'approche de la quarantaine, son instinct féminin et avant tout maternel soulève lentement mais sûrement l'urgence d'enfanter avant que l'horloge biologique n'atteigne son terme. Au cœur de Toulouse, la fin d'année est propice aux rapprochements humain et à la chaleur d'un environnement familial aimant. Sans même s'en rendre compte, Delphine se met à rêver. Le fantasme qu'elle nourrit dès lors donne naissance aux traits d'un futur de plus en plus clair dans son esprit. Mue par un relationnel instable dû à une enfance difficile, Delphine semble en proie avec un syndrome de l'abandon marqué ayant des conséquences non négligeables sur son rapport avec les autres. Son manque de confiance en elle et le sentiment de solitude qui l'accompagne constamment jouent alors un rôle certain dans sa gestion du stress et de sa grossesse.
Dans ce roman contemporain poignant, Yasmina Behagle transmet à la gente féminine un message à la fois douloureux et dénonciateur, où le soutient envers une femme enceinte n'est pas optionnel mais vital. Il s'agit également d'un récit qui saura en informer plus d'un sur l'accouchement et ses suites, ses joies, mais aussi ses difficultés.

 
IMG_20201229_172435.jpg

❦ L'utopie, synonyme d'espoir ?

L'irréalisable a toujours attiré l'être humain dans sa quête incessante du bonheur absolu. Immortalité, résurrection, science-fiction... L'Homme défit l'impossible avec ferveur et y croit dur comme fer. Pourquoi ? Depuis la nuit des temps, l'inconnu effraie. Les mythes et légendes ont contribué à renforcer les croyances et à rassembler les civilisations vers des objectifs communs.

❝ Lorsqu'il n'y a plus aucun espoir, il suffit d'en inventer.

 

Déni ou manipulation ?

Quand on parle du parti national-socialiste des travailleurs allemands, on évoque de la cruauté, des actes inhumains et un goût pour le meurtre prononcé. Pourtant, à en croire les mémoires et les autobiographies, de nombreux allemands ignoraient le véritable visage de la politique nazi et de ses conséquences.

La population allemande - soldats compris - aura-t-elle été manipulée au point de ne plus voir la réalité des faits qui se déroulaient presque sous leurs yeux ? Les témoignages justifient-ils d'un déni appuyé ou d'une manipulation de l'esprit malsaine ?

➸ Peuvent-ils être innocentés ?

 

IMG_20201228_202958.jpg

Dans les larmes de Gaïa

Nathalie Le Gendre

Une chronique par Telesia

 

Née en 1970 à Saint-Nazaire, Nathalie Le Gendre est écrivaine et l'auteure de nombreux romans et nouvelles. Parmi ses oeuvres : Dans les larmes de Gaïa d'abord édité chez Mango en 2003, puis republié par les Editions d'Avallon en 2020. Ces dernières, fortes de leur démarche dont l'ambition est de reverser la totalité de leurs bénéfices à leurs auteurs, ont offert un second souffle au roman de Nathalie Le Genre, lequel avait déjà touché de nombreux lecteurs à l'époque. Aujourd'hui, il jouit d'un second souffle similaire à celui qu'il décrit, univers post-apocalyptique dont l'utopie offre en apparence tout le confort nécessaire à la survie de l'être humain.

cover-6408.jpg?rev=0.jpg