Une baignoire de sang

Article publié le

1 novembre 2020, 12:03:53

par

Telesia

IMG_20210406_110717-1.jpg

En savoir plus

Titre original :

Auteur : 

Date de sortie :

Genre :

Pages :

Une baignoire de sang

Béatrice Hammer

2020

308

Policier

Gloria Basteret est flic. Gloria Basteret est divorcée et mère de deux enfants. Elle est aussi à la tête d’une enquête où l’éclat de la vérité prévaut sur les montagnes de magouilles ayant permis de la découvrir. Dans un monde où les priorités négligent strictement l’intimité et le répit, la policière n’a d’autre choix que d’assimiler sans détour tout élément qui l’atteint, indépendamment de l’heure et de ses dispositions. Béatrice Hammer écrit les lignes d’un policier aux allures de thriller contemporain, forte de son intérêt à la psychologie du protagoniste et de ses compétences rédactionnelles et scénaristiques. Auteure de plusieurs romans dont Cannibale Blues, mais aussi scénariste et réalisatrice, elle livre en 2020 son premier roman du genre : « Une baignoire de sang ».

*    *    *

Aux alentours de la quarantaine, Gloria Basteret réalise qu’elle n’a pas vu le temps passer. Accaparée par son métier d’une part, par l’éducation de ses enfants d’autre part, le peu de temps libre qui lui reste est comblé par les frasques d’un ex-mari dérangé. Alors pour concilier vie de famille et travail, elle s’épuise indéniablement et refuse de flancher. Pourtant, incapable de dissocier l’un et l’autre, les deux se rapprochent pour finir par ne plus former qu’un. Effrayée par l’allure à laquelle défile sa vie, Gloria décide de se reconstruire sans plus attendre et, pour ça, n’a d’autre choix que de fusionner ses espaces personnel et professionnel. Pleine de doutes quant à sa condition mais sûre de ses convictions, la quadragénaire est forcée de faire des choix, lesquels seront sans appels.

C’est d’une main de maître que Béatrice Hammer développe en parallèle cette ambiance semi-macabre semi-féérique dont la résultante émotionnelle occasionne un sentiment de malaise marqué chez le lecteur. L’enquête dont est chargée Gloria est malsaine, trop contradictoire pour être réelle. Pourquoi une jeune fille pleine de vie et d’ambitions se serait-elle suicidée à la manière d’un maniaco-dépressif ? Comment un acte non-prémédité pouvait-il tant prendre la forme d’une œuvre d’art ? Tout à coup, la mort de Julie Rivière n’est plus seulement une grosse affaire : elle se transforme en un gigantesque jeu de piste dont les instigateurs ont dans leurs veine un sang identique à celui qui a été versé.

Finalement, c’est toujours un mélange habile d’état de vie personnelle et d’enquête. D’un côté, Gloria Basteret, cette mère qui « a toujours peur pour l’équilibre de ses enfants ». De l’autre, Julie Rivière, d’origine bourge, qui fricotait avec une solitaire sans domicile à l’extrême opposé de ce qu’elle était. Les enjeux auxquels toutes ces femmes font face paraissent familiers à l’une comme à l’autre, car malgré les forts écarts sociaux qui les séparent, elles ne sont finalement pas si différentes. Ainsi, « Une baignoire de sang » n’est pas seulement un policier contemporain, c’est également l’histoire de plusieurs femmes indépendantes aux responsabilités incommensurables et aux dénouements opposés ; celle d’une amitié tellement forte et qui pourtant n’est partie de rien, hormis leur humanité.

Le roman de Béatrice Hammer n’est pas de ces thrillers psychologiques haletants comme on en trouve à profusion. « Une baignoire de sang » fait état des lieux calmement, ne cherche ni à perdre le lecteur, ni à le transcender, seulement à lui partager une expérience au réalisme fulgurant et à l’humanité impressionnante. C’est le cas, car au-delà des horreurs que subit notre société autant qu’elle les cause, l’espoir, l’amour, la compassion et la générosité existent toujours.

Synopsis

Pourquoi Julie, jeune pigiste talentueuse, est-elle morte, les veines ouvertes, dans sa baignoire ? Et qui est donc Mina, cette jeune fille asociale, qui vit dans la rue depuis le jour de ses 18 ans, et dont les proches semblent mourir les uns après les autres ?
Gloria Basteret, enquêtrice à la Crim, va tout faire pour répondre à ces questions. En plus de son enquête, Gloria doit supporter les exigences de son nouveau chef qui la déteste, s’occuper seule de ses deux enfants, veiller au bien-être d’un cheval nain... et rêverait de réinvestir une vie amoureuse trop longtemps négligée. Ceci l’amène à user de méthodes peu orthodoxes, sans prendre la mesure des dangers qu'elle fait courir à ses proches, en particulier à ses enfants.
Dans ce roman noir plein de suspense, Béatrice Hammer bouscule les clichés et met en scène des personnages aussi attachants qu'originaux.

41aJtZH9n7L_edited.jpg

NOUS RETROUVER

Telesia (Fondatrice)

  • Facebook
  • Instagram
  • Noir Twitter Icon

Chroniqueurs partenaires

– Lily (Dame Doourse)

– Takou (Takoubook)