Sous les apparences

Article publié le

12 octobre 2020 à 10:22:09

par

Telesia

IMG_20210406_110717-1.jpg

En savoir plus

Titre original :

Auteur : 

Date de sortie :

Genre :

Pages :

Sous les apparences

Sullian Loussouarn

Thriller

Romance

Jeune écrivain de 17 ans, Sullian LOUSSOUARN publie en 2018 son premier roman chez IS Editions. Police fine, mise en page légère, l’éditeur offre une lecture fluide derrière une première de couverture magnifique. « La collection Graines d'Ecrivains s’enrichit d’une nouvelle pépite ! » Sous les apparences, premier roman « d’une histoire en plusieurs tomes », se divise en trois parties distinctes. Classée romance Young Adult, l’œuvre est malgré tout très axée thrill et suspens. Si l’éditeur précise que le « roman […] sera dévoré par les filles en quête du grand amour et de belles histoires », il semble que Sous les apparences mette plus en exergue le suspense et la tension émotionnelle planant sur la petite ville d’Ardenne qu’autre chose. Sullian Loussouarn met en scène de nombreux protagonistes réfléchis et recherchés. Le relationnel est travaillé, et les trahisons sont subtiles. Misdirections, poésie en prose, maîtrise de la langue… Un ensemble foudroyant.

*    *    *

C’est Jonathan Deluca, protagoniste timide, instruit et intelligent, qui narre son histoire avec une aisance des mots surprenante. Parfois un peu trop humble, finalement un poil arrogant, sa maturité est plus avancée que celle de ses camarades. Ses connaissances ainsi que la distance qu’il persiste à maintenir entre les autres et lui sont tout autant d’éléments utiles à sa prise de recul. Jeune lycéen de quinze ans, il vit seul à Ardenne, désireux d’oublier un passé social difficile. Son comportement détaché des autres de son âge est en cela sûrement dû à un manque de confiance imperceptible en lui-même, mais aussi en les autres. Causes probablement inconscientes, Jonathan ne s’explique pas toujours ses comportements de la bonne façon.

► J’ai beau n’être à Ardenne que depuis deux semaines, je sais déjà que je ne trouve pas grand intérêt à ses habitants.

​Et pourtant, « s’il est une chose qu’il faut savoir sur Jonathan, c’est qu’il fait partie de ces personnes trop curieuses. ». Malgré sa grande maturité, le jeune lycéen est plus proche de ses camarades qu’il ne le croit. Une remise en question progressive et toujours aussi subtile lui apprend peu à peu à se connaître et à devenir réellement lui-même. Sa forte empathie, couplée à sa curiosité débordante, finit par le rapprocher de certains de ses camarades. En effet, au fur et à mesure qu’il s’attache à Selenna, sa jeunesse refait surface et de nombreuses questions – qu’il n’aurait jamais cru se poser – s’imposent à lui : sentiments, relations, gêne, assurance, apparences entre autres. Un enchevêtrement de réflexions au sein duquel il se perd.

► Je suis plus que désolé pour elle, littéralement bouleversé par son état.

​Selenna Rhodes, jeune fille mystérieuse, détestée de tous – camarades et adultes. Elément déclencheur du nouvel intérêt de Jonathan pour les secrets d’Ardenne. « Une folle curiosité s’empare de moi. Je la guette en me demandant pourquoi elle provoque en moi cet étrange sentiment. » L’attrait par la différence. Pour ce qui lui ressemble en étant profondément différent. Détachée des autres dans un espoir de se préserver elle-même, elle ne peut que nourrir la haine et la peur viscérale qu’entretiennent les autres à son égard. Ne reconnaissant aucun signe de gentillesse, repoussant toute forme de pitié – qu’elle considère comme abaissante –, elle offre sans le savoir un défi qu’il réussira à tout prix.

► […] je dois apprendre à faire confiance – tout le monde ne se moque pas de moi, et même si j’ai du mal à y croire, j’essaie de m’en convaincre.

La relation des deux adolescents reste sinueuse et instable. Telle une onde sinusoïdale, elle ne cesse d’osciller entre proximité et distance absolue. Une alternance continue du 1 et du -1, jusqu’à l’arrivée d’une perturbation. Reste à savoir sur quelle valeur s’immobilisera le signal…

---

​Entre rumeurs et affirmations, que croire ? Selenna est-elle digne de confiance ? victime ou innocente ? De nombreux éléments ne cessent de dérouter Jonathan qui, malgré toute sa volonté, est dépassé par les événements, entraînant le lecteur à sa suite.

► Tant mieux. Elle l’a dit. Je la déteste.

​Amour, haine et jalousie, un triangle immuable qui n’a de cesse de tourmenter le jeune couple. Couvant l’intégralité des événements, la ville d’Ardenne est soumise à une météo trop changeante. Alors que la commune semble respirer le malheur, le temps agit comme un reflet de l’ambiance du moment. Grisaille environnante et constante, soulignée par de nombreuses tempêtes. Une ville vivante. Voilà ce qu’est Ardenne. Même Jonathan, loin de se douter du passé des lieux, ressent une répulsion instinctive face à certains emplacements.

► Seth est là, assis sur une marche de la sortie de secours de l’usine désaffectée, dans cette petite rue sombre qui me repousse tant.
Mon rêve me revient en mémoire.
La répugnance que je ressens pour ce lieu ne fait que croître.

C’est d’une plume claire et aérée que Sullian Loussouarn rédige son roman. Sa syntaxe, concise et ciblée, souligne son vocabulaire soigné. En somme, une plume maîtrisée.
Les descriptions sont courtes, mais riches en détails. La précision du lexique permet une meilleure visualisation ou des lieux. Syntaxe variée et professionnelle, littéraire et élégante… Une poésie en prose. De façon simple et efficace, le jeune Sullian harmonise les interprétations. « Jane. Prononcé à l’américaine. » La maîtrise et l’utilisation des figures de style amplifient les scènes pour mieux marquer le lecteur. Toujours dans la subtilité, Sullian Loussouarn les insère de façon imperceptible.
L’intrigue principale tourne autour de Selenna Rhodes, c’est un fait. Mais la manière dont en parle l’auteur défie toute raison : le pouvoir des mots qu’il emploie, la sémiotique et le rythme du récit entre autres, mettent en place une ambiance pesante et mystérieuse. Le suspense est si présent que l’on s’attend à un dénouement très gros ; au risque d’être déçu.

---

Pourtant, Sullian Loussouarn tient ses promesses. Sous les apparences instaure une gestion du suspense, une montée en tension et une augmentation de la pression progressives. Un dernier quart totalement chamboulé, un accéléré incontrôlable. Malgré le labyrinthe d’informations auquel est confronté le lecteur, certains éléments s’éclaircissent. Sous les apparences, c’est l’histoire d’une famille si protectrice, et pourtant si dévastatrice. A l’apparence soudée, finalement brisée, trop liée au malheur de Selenna. Bien différent d’un polar, le romain a des airs de Thriller contemporain. Derrière la romance de deux jeunes adolescents, le lecteur plonge au sein d’une intrigue bluffante, époustouflante, complètement déstabilisante. Une fin à réponses, suspendue dans le temps. Une fin, début de la suite.

Synopsis

Jonathan, la quinzaine, fait sa rentrée à Ardenne, une petite ville dominée par quelques dynasties bourgeoises. Le garçon, du genre surdoué, le nez toujours plongé dans ses livres, n'a pas le caractère frivole des adolescents de son âge et a toujours été moqué et rejeté. C'est pourquoi ses parents aisés, vivant en Italie, lui ont accordé un éloignement et une indépendance relative puisqu'il est surveillé de près par Ella, une amie de sa mère.

Dès le premier jour, Jonathan est fasciné par la beauté de Selenna, une jeune fille aveugle de sa classe. Celle-ci est mise à l'écart par tout le lycée et même toute la ville, pour un événement datant de deux ans ayant entraîné sa cécité. Lui, va à sa rencontre, l'aide, la défend et tombe vite amoureux. La famille de Selenna est méfiante, puis cède devant la sincérité du garçon.

Au fil du trimestre, commence à se dévoiler la chape de secrets qui entoure Selenna et plombe la ville. Pire, quelqu'un cherche à la tuer. Que s'est-il donc passé deux ans auparavant ? Pourquoi toute la ville lui en veut-elle ?



Dans "Sous les apparences" du jeune et prometteur Sullian Loussouarn, plongez-vous dans une atmosphère mystérieuse et étouffante, savourez les révélations au compte-goutte distillées par l'auteur et découvrez des personnages aux personnalités sensibles et complexes.

41aJtZH9n7L_edited.jpg

NOUS RETROUVER

Telesia (Fondatrice)

  • Facebook
  • Instagram
  • Noir Twitter Icon

Chroniqueurs partenaires

– Lily (Dame Doourse)

– Takou (Takoubook)