Pas de Noël cette année

Article publié le

12 octobre 2020 à 08:26:37

par

Telesia

IMG_20210406_110717-1.jpg

En savoir plus

Titre original :

Auteur : 

Date de sortie :

Genre :

Pages :

Skipping Christmas

John Grisham

2001

248

Contemporaine

Comédie

C’est dans un anglais très simple de John Grisham rédige son roman de Noël, séduisant par ailleurs de nombreux lecteurs. En voyant son nom défiler dans tant de revues de presses et journaux, comment ne pas succomber ? D’un commun accord, qui dit fêtes de fin d’année dit bonne humeur et réjouissance. De fait, la lecture d’une comédie dans le thème ne se refuse pas, et est bien entendu la bienvenue. D’ailleurs, puisque le tout est rassemblé dans une magnifique édition, accompagnée d’une quatrième de couverture comme on les aime -c’est-à-dire aguichante et très peu révélatrice-, raison de plus!

*    *    *

Dans sa narration, John Grisham reste simple, et ne cherche pas à compliquer la lecture avec des tournures de phrases trop poussées. Dans son originalité, Skipping Christmas introduit des personnages très caricaturés, paradoxe malgré tout harmonieux… Si les Kranks font la différence en refusant de s’adonner aux célébrations devenues très commerciales, leur voisinage, lui, compte bien les faire changer d’avis! Aussi Noël en devient-il oppressant, tant pour les protagonistes principaux que pour le lecteur. Alors que les Kranks semblent piégés dans leur ville, et même dans leur rue, il est hors de question qu’ils cèdent: ils enchaînent les préparatifs pour leur départ en vacances, se forçant tant bien que mal à afficher des mines déterminées face à leurs connaissances.
En ce qui concerne l’aspect comique du roman, somme toute, les avis des autres lecteurs donnent plus à espérer que ce que le contenu a réellement à offrir. Les réflexions faites sont assez drôles, mais pas à se plier de rire. A presque la moitié du roman, toujours rien d’hilarant ne pourrait être cité. Malgré tout, le scénario est plein de surprises et il faut avouer le ridicule de leurs situations. A force d’hypocrisie de la part du voisinage, de sarcasme et d’ironie, les Kranks auront définitivement passé un Noël hors du commun.

Dans l’ensemble, et avec le recul, Skipping Christmas est en effet un bon roman. Aux tournures ridicules et aux situations délicates s’ajoutent des protagonistes hors du commun et pourtant si clichés. Finalement, malgré les rivalités, Noël aura permis une cohésion du voisinage que les Kranks n’auraient jamais devinée sans cette fin d’année originale. Très bon pour se changer les idées en janvier, le roman de Grisham rappelle que rien n’est acquis, et que tout est encore à redécouvrir.

"We'll worry about the party if we survive Christmas.

Look what Christmas was doing to him."

Synopsis

Cette année, la première où leur fille a quitté la maison familiale, les Krank font leurs comptes et décident de faire l’impasse sur Noël. Finis le sapin, les cartes de vœux et Frosty, le bonhomme de neige illuminé, à eux les plages de sable fin, les palmiers et le ciel éternellement bleu! Une croisière financée par les économies réalisées, est exactement ce qu’il leur faut. Mais c’est sans compter sur leurs voisins qui, de l’envie et des encouragements, passent bien vite à une hostilité à peine voilée devant ce rejet des traditions de la petite communauté soudée. Assiégés par des chorales militantes et des supporters de Frosty, les Krank tiennent bon…

41aJtZH9n7L_edited.jpg

NOUS RETROUVER

Telesia (Fondatrice)

  • Facebook
  • Instagram
  • Noir Twitter Icon

Chroniqueurs partenaires

– Lily (Dame Doourse)

– Takou (Takoubook)