Noir comme la neige

Article publié le

13 octobre 2020 à 09:53:38

par

Telesia

IMG_20210406_110717-1.jpg

En savoir plus

Titre original :

Auteur : 

Date de sortie :

Genre :

Pages :

Noir comme la neige

Martin Demoulin

2019

150

Témoignage

Autobiographie

​Il y a quelques mois, Martin Demoulin rejoignait la grande famille d’auteurs des IS Editions. En 2017, le quarantenaire marquait les esprits avec Blanche, un ouvrage autobiographique qu’il publie chez Edilivre. « Une plume douce, enivrante, envoutante », c’est l’avis de ses lecteurs. A nouveau, l’auteur se confie. Depuis fin septembre, Noir comme la neige véhicule le témoignage poignant d’un homme hanté par le passé. Par une valse littéraire, il laisse libre court à une narration harmonieuse qui sonne comme un aveu, celui d’aimer double, par surplus d’amour à donner. Plus qu’une simple autobiographie, Martin Demoulin nous confie ses espérances désespérées au détour de tranches de vies entrecoupées de réflexions et de noyages spirituelles. Un journal intime, une confession, dont les passages les plus brefs sont les plus forts.

*    *    *

Martin est comme resté enfant. Une partie de lui s’est refusée à suivre le temps pour rester ancrée dans un passé douloureux. Il est comme un enfant, dont l’esprit ne saisit pas le malheur et les horreurs de la vie. Sa naïveté et la pureté de son âme empêchent une curiosité naturelle de surpasser l’étroitesse d’esprit de la bulle de rêve qui l’entoure. « Dans ma tête bourrée de rêves de gosse, les accidents, ça n’existe pas. […] Du flash, il ne me reste que quelques flashs. Des trucs trashs. » La douce mélodie du récit d’une vie mise à l’arrêt.

Martin Demoulin qui a perdu Chloé, sa sœur, sans même qu’il ne réalise l’ampleur de cette disparition. En mal d’amour, sensible et attaché, l’entièreté de la vie de l’auteur repose sur les répercussions d’un violent traumatisme. La conséquence d’une confrontation trop brutale avec une vérité à laquelle l’esprit n’est pas préparé. La raison pour laquelle le quarantenaire n’a jamais eu l’occasion ni l’opportunité de dire aurevoir à une sœur éteinte. Un manque qu’il diffuse au travers d’un amour impossible, une double relation particulière aux suites désastreuses.

Le récit est comme survolé pour se focaliser sur les ressentis. La syntaxe et les champs lexicaux imposent un rythme de lecture essentiel à la lecture. Une ambiance et une atmosphère fidèles au contexte, et une maîtrise de la langue spécifique et impressionnante. En bref, une narration haletante, hachée, représentante de la panique constante de l’auteur. Noir comme la neige est un témoignage émouvant dont la véracité ne laisse pas indifférent.

Synopsis

Je suis sans nouvelles de Blanche depuis sept jours.

À Saint-Barnabé, c’est comme ça, tout le monde compte les jours. Chacun d’entre nous tient son propre carnet de bord. Les anciens l’exhibent fièrement tandis que les nouveaux tout juste débarqués peinent à aligner deux mots sans trembler. Certains à cause de leur consommation excessive de la veille. C’est un rituel auquel peu d’éclopés échappent. D’autres à cause du manque. Ceux-là sont plus rares. D’après les statistiques, la plupart débarquent chargés comme des mules.

Et d’après ce que je peux observer, les chiffres ne mentent pas. Devant mes yeux défile une triste réalité.

41aJtZH9n7L_edited.jpg

NOUS RETROUVER

Telesia (Fondatrice)

  • Facebook
  • Instagram
  • Noir Twitter Icon

Chroniqueurs partenaires

– Lily (Dame Doourse)

– Takou (Takoubook)