Mode Avion

Article publié le

27 mai 2021 à 09:00:59

par

Telesia

IMG_20210406_110717-1.jpg

En savoir plus

Titre original :

Auteur : 

Date de sortie :

Genre :

Pages :

Mode Avion

Mickaël Parisi

2019

126

Contemporaine

Drame

Surnaturel

Depuis 2015, Mickaël Parisi s'essaie à la littérature. Auteur de trois romans auto-édités, il décrit lui-même sa première tentative comme 'boycottée à l'unanimité par les maisons d'édition pour son langage cru et son extrême violence'. Ce n'est pourtant pas ce que laisse découvrir son dernier récit, Mode Avion, lequel dégage une douceur à la fois perturbante et envoûtante. Dans cette oeuvre pour le moins atypique, Mickaël Parisi tente le trompe l'oeil et confronte déchéance et résilience dans une valse complexe, spirituelle.

*    *    *


Il s'agit d'un roman relativement court. En à peine plus de 100 pages, Mickaël Parisi parvient à évoquer de nombreux concepts clés de ce qu'on décrit comme propre à l'humanité. Au-devant de la scène, un dépravé alcoolique noyé dans sa solitude. C'est qu'il n'a pourtant pas un mauvais fond, car sa tourmente le détruit autant qu'elle aurait pu le rendre plus fort, plus vivant. Alors voilà, il ère dans les rues d'un Tokyo aussi familier qu'inconnu, à la recherche d'un objectif de vie, d'une raison d'aller de l'avant, d'une étincelle d'ambition. Lorsqu'il se rend compte qu'une belle femme le suit dans ses randonnées citadines, il hésite entre la fuite et la confrontation. Cette rencontre, un peu spectaculaire, résume avec fidélité l'enjeu crucial qu'évoque 𝗠𝗼𝗱𝗲 𝗔𝘃𝗶𝗼𝗻 : le narrateur, protagoniste sans nom dont l'affliction fait écho en chacun de nous, est incapable de se positionner et de s'affirmer, s'enfonçant toujours plus dans la monotonie, la grisaille, l'incertitude ; il glisse au gré des vents sans jamais prendre de risque et perd doucement goût à la vie, la trouvant fade, sans intérêt. Une angoisse qui grandit au fur et à mesure de son expérience, pour doucement se muer en une prise de conscience libératrice.

❝ 𝗟𝗲 𝗽𝗹𝘂𝘀 𝗯𝗲𝗮𝘂 𝗽𝗮𝘆𝘀 𝗱𝘂 𝗺𝗼𝗻𝗱𝗲 𝗲́𝘁𝗮𝗶𝘁 𝗲𝗻𝗰𝗼𝗿𝗲 𝗽𝗹𝘂𝘀 𝗯𝗲𝗮𝘂 𝗮̀ 𝘁𝗿𝗼𝗶𝘀 𝗴𝗿𝗮𝗺𝗺𝗲𝘀. ❞

Avec une plume alliant prose poétique et remarques familières et parfois vulgaires, Mickaël Parisi illustre à nouveau le conflit intérieur auquel fait face le narrateur. A force de s'éloigner des émotions, on se rend compte qu'en réalité, il ne ressent plus. De nombreuses rencontres, aux côtés de la femme évoquée plus haut, vont lui permettre de se mettre en situation stimulante et d'ouvrir les yeux sur de nombreux aspects et événements de sa vie dont le potentiel s'est vu amoindri par son propre comportement.
𝗠𝗼𝗱𝗲 𝗔𝘃𝗶𝗼𝗻, ce n'est pas seulement le récit d'un homme qui s'est brisé de lui-même, c'est surtout et avant tout une leçon de vie selon laquelle chaque seconde vaut la peine d'être 𝘷𝘦́𝘤𝘶𝘦 et non pas 𝘴𝘶𝘣𝘪𝘦. Au fil des entrevues avec ces inconnus plutôt étranges, le narrateur sans nom prend du recul et nourrit des regrets. Ce sont tout un panel de cicatrices destructrices qu'il doit désormais effacer, ou recouvrir, avant d'être capable d'aller de l'avant.

❝ 𝗥𝗲𝘀𝘀𝗲𝗻𝘀-𝘁𝘂 𝗾𝘂𝗲𝗹𝗾𝘂𝗲 𝗰𝗵𝗼𝘀𝗲 𝘁𝗼𝘂𝘁 𝗰𝗼𝘂𝗿𝘁 ? ❞

Finalement, il s'agit d'un roman puissant, dont la simplicité et les zones d'ombre nourrissent l'imagination du lecteur, mais aussi sa réflexion, son introspection et sa prise de conscience. Il s'adresse sans aucun doute à chacun d'entre nous, mais aussi à tous ceux qui ont perdu l'espoir de trouver en eux la force d'exister. L'ouverture à l'autre, l'écoute de l'autre et de soi, sont deux notions qui servent à la fois autrui et soi-même. Un beau récit très poétique et plutôt chantant, illustré de nombreux conflits internes et externes. Loin de la leçon de morale ou du partage spirituel, Mickaël Parisi stimule simplement la personne qui est en nous. En bref, une belle expérience, à tenter absolument.

❝ 𝗟𝗲𝘀 𝗴𝗲́𝗻𝗶𝗲𝘀 𝗳𝗶𝗻𝗶𝘀𝘀𝗲𝗻𝘁 𝘀𝗲𝘂𝗹𝘀. 𝗠𝗮𝗶𝘀 𝗳𝗶𝗻𝗶𝗿 𝘀𝗲𝘂𝗹 𝗻𝗲 𝗳𝗮𝗶𝘁 𝗽𝗮𝘀 𝗱𝗲 𝘁𝗼𝗶 𝘂𝗻 𝗴𝗲́𝗻𝗶𝗲. ❞

› 𝗣𝗼𝘂𝗿 𝗺𝗮 𝗽𝗮𝗿𝘁,
je n'ai pas été transcendée au point d'en ressortir changée. En revanche, j'ai trouvé la façon d'amener les éléments très ludique, et les réflexions vraiment pertinentes et intéressantes. J'ai ressenti ce petit flinch au fond de moi qui m'avait poussé à voir la vie différemment, il y a de ça quelques années. Sincèrement, je pense que c'est un roman qui 𝘱𝘦𝘶𝘵 redonner goût aux petits plaisirs de la vie, et ouvrir les yeux sur le potentiel de notre quotidien.

Synopsis

Depuis que cette drôle de femme - dont le visage est recouvert de balafres - me suit constamment en plein Japon, je me retrouve à prendre des bains de mygales, à faire des publicités pour un parfum que je n'ai jamais essayé, à parler couramment Slovène avec des personnes intitulées Arrogance ou Culpabilité, à tenir la main de gens mourants pour me sentir mieux...
Était-il possible que je devienne un prophète ou avais-je un peu trop abusé des boissons alcoolisées locales ?

41aJtZH9n7L_edited.jpg

NOUS RETROUVER

Telesia (Fondatrice)

  • Facebook
  • Instagram
  • Noir Twitter Icon

Chroniqueurs partenaires

– Lily (Dame Doourse)

– Takou (Takoubook)