Le vicomte pourfendu

Article publié le

13 octobre 2020 à 10:56:49

par

Telesia

IMG_20210406_110717-1.jpg

En savoir plus

Titre original :

Auteur : 

Date de sortie :

Genre :

Pages :

Il visconte dimezzato

Italo Calvino

2019

Littérature étrangère

Classique

A l’époque où l’Italie entrait en guerre avec les Turcs, un petit vicomte de campagne s’engage au combat par simple soucis de plaire à quelque noble. Dès ses premiers pas sur le champ de bataille, sa naïveté entre en collision avec la dure violence d’une réalité barbare. Le sang fuse et les membres sont arrachés à leur corps, mais le vicomte n’y voit que de l’inconnu.

*    *    *

« De temps en temps, il y a un doigt qui nous indique la route […]. Qu’est-ce que cela veut dire ? »

Mais voilà que le petit homme est pourfendu par l’ennemi. Des pieds à la tête, il voit sa moitié lui être arrachée. Incomplet, sa balance intérieure n’existe plus. De retour sur son domaine, ses sujets ont tôt fait de constater ses comportements étranges, à la fois teintés de paroles pleines de sens et de gestes emplis de cruauté.
Privé de sa complétude, le Vicomte Médard de Terralba attise la haine, la crainte et le désespoir. Partout où il peint les terres de son écarlate, il marque un peu plus son territoire dans l’âme des habitants. Fort de ses ressortissants sans compassion, il fait émerger la part d’ombre de chaque être qu’il croise, convaincu qu’il n’existe pas moins abominable et acharné qu’un homme qui se croit bon.
​ C’est donc dans cet état d’esprit que Médard, clamant haut et fort son auto-suffisance, fait pourtant preuve à l’abri des regards d’une solitude accablante, écrasé par un vide incommensurable qu’il ne parvient pas à combler. Certains affrontements lui auront fait prendre conscience que « toute rencontre de deux êtres dans le monde les fait se déchirer ». Entre son Soi et l’Autre, entre sa volonté propre et celle de l’autre, entre ce que l’on est et ce que l’on doit être une fois dépendant de l’autre.
C’est ainsi que le vicomte s’exprime, résolu à partager la douleur de sa déchirure avec tous ceux qui l’entourent. Sa « moitié bonne », celle qui, à l’inverse, ne ressent que compassion et empathie, est quant à elle incapable d’effectuer un jugement juste et équitable.
Chacune des moitiés ressent avec force que beaucoup de comprennent pas : l’absence de quelque chose qu’on ne possède pas. L’une est sujet à des sentiments que l’autre ne connaîtra jamais, des sentiments qui pourtant s’équilibrent, se compensent : la pitié, la compassion et l’altruisme se confronte alors à la solitude, au ressenti et au sentiment de différence.

Synopsis

Alors qu’il se bat contre les Turcs, le vicomte Medardo di Terralba est fendu en deux par un boulet de canon. Seule la moitié droite est retrouvée, soignée et remise sur pied. De retour au château de Terralba, elle se montre vile et cruelle, terrorisant tous les habitants. Quelque
temps après, la seconde moitié du vicomte, la gauche, revient sur ses terres, et se révèle aussi bonne et vertueuse que l’autre est méchante. Le curieux face-à-face entre ces deux moitiés du même homme provoque une série de péripéties rocambolesques.
Avec un humour inépuisable, Italo Calvino explore la condition de l’homme contemporain et l’état d’incomplétude qui le caractérise.
Le vicomte pourfendu est le premier des trois volets qui composent le cycle Nos ancêtres – comprenant aussi Le baron perché et Le chevalier inexistant.

41aJtZH9n7L_edited.jpg

NOUS RETROUVER

Telesia (Fondatrice)

  • Facebook
  • Instagram
  • Noir Twitter Icon

Chroniqueurs partenaires

– Lily (Dame Doourse)

– Takou (Takoubook)