Le Seigneur des Anneaux

Article publié le

26 octobre 2020 à 09:03:04

par

Telesia

IMG_20210406_110717-1.jpg

En savoir plus

Titre original :

Auteur : 

Date de sortie :

Genre :

Pages :

The Lord of the Rings

J.R.R. Tolkien

1978

1390

Fantasy

[AVIS LECTURE]
Très satisfaite d'avoir lu cette trilogie donc je ne connaissais à l'origine que quelques extraits cinématographiques.
Conquise par la plume de l'auteur, je reste sans voix face aux descriptions exceptionnelles qui ornent le récit. Sauf votre respect, Ô Grands Fans des adaptions cinématographiques - et je conçois qu'elles soient exceptionnelles et on ne peut plus fidèles aux oeuvres -, tous le talent des réalisateurs n'aura pas suffit à donner vie aux paysages dépeints par J.R.R. Tolkien. Ses mots sur les repas des Hobbits suffisent à me faire saliver ; aucune image ne saurait mieux me faire rêver.

*    *    *

S'il faut exprimer quelques regrets, ce serait l’inexistence physique de Sauron, si bien qu'il ne représente qu'une menace latente jusqu'à la toute fin. Le récit en fait tellement des mille et des cent qu'on s'attends vraisemblablement à une apparition mortelle de sa part. Son rôle, en tant qu'antagoniste, est bel et bien de donner à la quête de la Communauté de l'Anneaux un aspect irréel, impossible. Pourtant, au paroxysme de la menace, les deux Hobbits restants sur le chemin de la quête ne voient jamais leur route entravée que par des mésaventures fort fâcheuses et bien sûres plus ou moins dues au hasard. Alors Sauron est-il la représentation spirituelle de chaque obstacle surgissant tout au long des aventures des héros de Tolkien ? N'existe-t-il que pour donner un sens aux menaces du Mal ? Le fait qu'il n'apparaisse qu'en second plan n'en reste pas moins une déception certaine en ce qui me concerne.
Au terme de ma lecture, on m'a demandé s'il était vrai que l'épique se faisait discret, en faveur des longueurs narratives. Ce à quoi j'ai répondu "oui et non". L'épique semble aller proportionnellement au caractère vaillant des Hobbits, d'origine sensible, douce et, autant le dire, languissante. Il va de soi que ces adorables petites créatures ne sauraient jamais devenir de véritables guerriers. Cela dit, leur mentalité, semblable à celle d'un enfant jamais totalement devenu adulte, s'en va grandir au fil de leurs aventures. Chacun de leur côté, fidèles à des principes et buts différents, leurs priorités évoluent de même que leur sens du devoir. Les voir quitter la Compté devient une quête indépendante en soi.

Pour ce qui est de l' "action trépidante hors d'haleine qui ne s'arrête jamais", on en est loin. Très loin. Plus les tomes avancent, plus le nombre de points de vue augmentent. Le temps en est comme ralenti. Donc forcément, il y a toujours des [i]longueurs[/i] (que moi j'apprécie énormément pour la beauté de la prose de l'auteur, ainsi que pour ses descriptions tant riches que complètes et détaillées). En revanche, je rassure les lecteurs : on y trouve bien sa dose d' "épique", bien comme il faut dans un roman Fantasy classique. J'ai beaucoup pleuré les morts et détesté certains protagonistes au devant de leurs choix.
Au fur et à mesure des pages, on s'éloigne de plus en plus de la "balade de santé". De la Compté on passe au Gondor, au Rohan puis au Mordor. Aussi les enjeux se font-ils de plus en plus pressants. Je pense qu'on est vraiment à part égale entre le trépidant et le récit héroïque.

Synopsis

Un jeune Hobbit nommé Frodon Sacquet, hérite d'un anneau. Mais il se trouve que cet anneau est L'Anneau UNIQUE, un instrument de pouvoir absolu crée pour Sauron, le Seigneur des ténèbres, pour lui permettre de régner sur la Terre du Milieu et de réduire en esclavage ses peuples. Frodon a donc comme mission de détruire l'anneau en le jetant dans les laves de la Crevasse du Destin où l'Anneau à été forgé et ainsi le détruir pour toujours. Pour cela, Frodon sera aidé d'une Compagnie constituée d'Hobbits, d'Hommes, d'un Magicien, d'un Nain, et d'un Elfe, Un tel périple signifie s'aventurer très loin en Mordor, les terres du Seigneur des ténèbres, où est rassemblée son armée d'Orques maléfiques.

La Compagnie doit non seulement combattre les forces extérieures du mal mais aussi les dissensions internes et l'influence corruptrice qu'exerce l'Anneau lui-même sur Frodon...

41aJtZH9n7L_edited.jpg

NOUS RETROUVER

Telesia (Fondatrice)

  • Facebook
  • Instagram
  • Noir Twitter Icon

Chroniqueurs partenaires

– Lily (Dame Doourse)

– Takou (Takoubook)