L'empreinte du passé

Article publié le

12 octobre 2020, 10:10:16

par

Telesia

IMG_20210406_110717-1.jpg

En savoir plus

Titre original :

Auteur : 

Date de sortie :

Genre :

Pages :

L'empreinte du passé

Ninon Amey

2017

283

Romance

Historique

« Début septembre 2016, une lettre d’amour datant de 1922 a été retrouvée dans un bâtiment en chantier à Nice, cachée dans une boîte à gâteaux Bruns, elle-même dissimulée dans un faux-plafond. L’auteur de cette lettre, Antoinette, écrit à son amour, Ernest. » C’est sans aucun doute que l’âme romantique de Ninon Amey se sera inspirée de cette histoire pour en écrire une toute autre, tout droit sortie de son imagination. Tout particulièrement rédigé dans le cadre du concours Faits divers et histoires diverses organisé par Librinova. Il en obtint d’ailleurs le troisième prix, fort de l’émotion qu’il véhicule et des contrastes et similitudes mis en exergues pas une romancière à talent. Ninon Amey ne cesse d’impressionner en offrant à ses lecteurs des romances contemporaines uniques, aux genres tout particulièrement passionnés et originaux. Dans une valse de sentiments et d’intrigues, elle publie en Novembre 2017 un nouveau roman : L’empreinte du passé.

*    *    *

Depuis dix ans infirmière au CHU de Lyon, Camille a besoin d’air. Entourée de collègues attachants et d’une famille chaleureuse, il ne lui manque plus qu’un amour constant, un ami, un amoureux. Malgré ses proches présents au quotidien, la jeune femme se sent seule, en manque de compagnie… et elle en est totalement consciente. « Pour ne pas tomber dans le mélodrame, elle s’enfonça dans son canapé, devant la télé, et y passa la soirée. ». Elle aime que l’on prenne soin d’elle de temps à autre, sans excès, en quête légère de reconnaissance. En revanche plutôt sûre d’elle, elle fait preuve d’une acceptation de soi tout à faire remarquable. « Pour rien au monde elle n’aurait voulu être différente. » Parmi ceux ayant une place dans son cœur, on retrouve Suzanne et Emile, ses grands-parents, deux amants envers lesquels Camille nourrit un attachement sans pareil. « Le couple que formaient ses grands-parents était son modèle par excellence. Elle rêvait de vivre un jour un amour aussi fort… » Source d’inspiration, de romantisme, le couple vit à travers la jeune femme de par leur amour inconditionnel.

​Malgré elle plongée dans un tourbillon de révélations, Camille se retrouve sur les traces d’une aïeule inconnue. Une tension constante plane sur le récit, perturbée par les par les nombreuses informations divulguées au compte-goutte. « Tout ce que j’ai fait […] »… « Tu lui donneras le cahier […] ». Un suspense imperturbable, et un récit au rythme croissant, une lecture qui tient en haleine. Au centre de l’intrigue ? Une double romance. Une histoire contemporaine reflétant l’idylle passée de deux amants fous amoureux. L’empreinte du passé est un contraste harmonieux entre modernité et antiquité, aujourd’hui et hier.

---

C’est le jeudi 8 mai 1919 que tout a commencé. « Malgré notre fatigue, nous sommes heureuses de nous savoir utiles. » Une ancienne bourgeoise s’exténue au travail pour servir sa nation avec tolérance. C’est avec une fierté refoulée avec humilité qu’elle assume ses décisions. Seule, mais aimée. A l’instar de Camille… ou l’inverse. La corrélation entre les deux femmes clés du roman de Ninon est intense. Elles réunissent énormément de points communs, et ont des chemins de vie presque identiques. « Elle [Camille] ne comprenait pas comment sa vie pouvait être si semblable à celle de son aïeule. » Camille, constamment guidée à l’instinct, pressent son futur proche. Comme son aïeule, elle rêve d’une prise de liberté, d’une décision de s’assumer et de vivre telle qu’elle est. Ninon Amey offre des retours dans le passé bouleversants et magnifiques. L’héritage d’une empreinte du passé.

​Le troisième prix Librinova est un récit court et concis. Il représente une élégante fusion entre le roman et la nouvelle. Les différents points de vue permettent une représentation globale de l’intrigue, une belle manière de prendre du recul. Le lecteur suit le récit en s’y projetant. L’empreinte du passé, omniprésente, laisse le sentiment d’être pris dans une boucle infinie, celle imposée par un héritage que l’on s’impose inconsciemment ; une impression de ne rien pouvoir contrôler. Un joli renvoi au transfert quantique et au karma selon les croyances. De son côté, Camille gagne en maturité. En se liant à son passé et en se réconciliant avec, elle se libère d’une vie toute tracée qui plane sur sa lignée telle une malédiction.




De quoi s’interroger soi-même sur ses prédécesseurs et sa famille. De quoi aspirer à une belle histoire d’amour, sincère et déroutante. Ninon Amey manie avec perfection l’outil romantique et son genre littéraire. Elle l’amène de façon légère et aérée, simple et touchante. L’empreinte du passé est un roman agréable, un récit contemporain digne de siéger sur les étagères.

Synopsis

"La vie nous réserve parfois bien des surprises!"
Camille est une jeune infirmière qui partage son temps entre son travail à l’hôpital et ses visites à ses grands-parents : Émile, qui vit seul dans son petit appartement, et Suzanne, atteinte de la maladie d’Alzheimer et placée dans un centre adapté.
En quelques mois, son existence va être totalement bouleversée : belle rencontre, chagrins, révélation de secrets de famille…
Cette histoire est une fiction librement inspirée de la découverte, en septembre 2016, d'une lettre d’amour datant de 1922 dans un bâtiment en chantier à Nice.
L’auteur de cette lettre, Antoinette, écrivait à son amour, Ernest.

41aJtZH9n7L_edited.jpg

NOUS RETROUVER

Telesia (Fondatrice)

  • Facebook
  • Instagram
  • Noir Twitter Icon

Chroniqueurs partenaires

– Lily (Dame Doourse)

– Takou (Takoubook)