L'Ange de Cassel

Article publié le

4 janvier 2021, 12:11:08

par

Abby

IMG_20210406_110717-1.jpg

En savoir plus

Titre original :

Auteur : 

Date de sortie :

Genre :

Pages :

L'Ange de Cassel

Pat Caron

2020

190

Historique

Quelque part en Flandre, un Ange vit malgré lui des guerres de différentes époques, maintenant révolues, allant de l'ère Romaine jusqu'à l'âge moderne. Chaque fois, au travers des yeux d'un corps humain et donc matériel, il subit les conséquences de la déchéance de l'esprit humain sur des terres dévastées par le désespoir. Pourquoi les "petits favoris" du Créateur semblent-ils toujours s'entre-tuer ? N'y-a-t-il donc aucun moyen de faire cesser toute cette violence ? Sur un laps de temps confus (des milliers d'année sur Terre, à peine une semaine - comme il en aura été pour la Création - dans le monde d'en haut), l'Ange doit faire face aux erreurs de l'Homme et en tirer des leçons : quels sont ces vices qu'ont transmis à l'humanité entière les 1ers êtres et à quel point leurs pouvoir néfaste peut-il encore corrompre même les esprits les plus vertueux ?

*    *    *

❦ Orgueil, Avarice, Gourmandise, Envie, Colère, Paresse, Luxure
- - -

A l'origine, Adam et Eve ne sont que vertus. Ils sont destinés à vivre paisiblement dans le Jardin d'Eden à une seule condition : ne jamais céder à la tentation et se sustenter des fruits du Jardin. Cependant, le Diable usant de la manipulation aura conduit Eve à manger l'unique fruit défendu et ainsi à enfreindre la seule règle imposée par Dieu.
Mécontent des agissements de ses êtres "parfaits" qui ont pourtant succombé à la gourmandises et à la luxure, celui-ci les bannit du Jardin et les condamne à vivre sous l'emprise de leurs vices. C'est ainsi que l'Homme le plus vertueux succombe lui-même aux sept péchés capitaux. On remarquera le chiffre sept, également représentatif des sept vertus ou des sept sacrements : c'est le chiffre de la perfection. Les péchés capitaux, qualifiés "d'ombres" dans l'oeuvre de Pat Caron, ont été systématisés au XIIIe par Thomas d'Aquin.

L'Ange de Cassel, surnommé ainsi puisqu'il s'est pris d'affection pour une ville homonyme perchée sur le haut d'une colline de Flandre, se demande pourquoi tant de guerres ne cessent d'éclater ici bas. En accord avec Dieu, il se fond alors dans la peau d'un Homme afin de mieux comprendre son tourment et, peut-être, de mettre un terme aux perpétuelles violences humaines. Alors complètement réincarné dans une enveloppe charnelle au sein de laquelle il n'a plus conscience de sa nature céleste, il vit plusieurs existences dont l'issue est toujours identique : c'est ainsi que sans même le préméditer, l'Ange se sacrifie toujours pour autrui, assailli par le sentiment d'avoir un grand rôle à jouer.
D'un côté, l'existence fragmentée de l'Ange dans ces époques décousue où la guerre fait rage. De l'autre, les rapports froid d'un être céleste épouvanté par son vécu. Dans un désespoir grandissant, le fils de Dieu ne peut que se soumettre à l'indifférence de son Créateur ; lequel ne semble pas outre mesure se soucier du sort de ses peuples. En réalité, ne s'agit-il pas simplement d'un comportement pour le moins rationnel ? au travers duquel il observe ses créations telle une expérience ou un jeu, selon ses propres dire.

En alternant un point de vue et l'autre, le récit ressemble à un recueil de nouvelles romancé. Les sept chapitres durant lesquels Dieu converse avec l'Ange de Cassel ont un fond relativement philosophique. Ils visent à faire réfléchir le lecteur au moyen de ses deux protagonistes principaux sur le sujet de la condition humaine. En faveur de cet objectif, les événements relatés sont tirés de faits réels, ce qui crée une certaine proximité avec le lecteur et incite à se projeter soi-même au travers des nombreux comportements acclamés ou dénoncés par l'auteur.
Par soucis de compréhension, Pat Caron aura pris soin de rigoureusement annoter son récit, si bien que n'importe quel individu n'étant pas féru d'histoire est néanmoins capable de s'approprier l'œuvre. Enfin, la narration est légère, accessible à tous et souvent ponctuée d'humour, ce qui résulte en une lecture agréable et fluide.

- - -
❦ Amour, Foi, Espérance, Justice, Tempérance, Prudence, Force

L'oeuvre délivre finalement un message d'amour et de tolérance. Elle engage une réflexion sur les choix de chacun d'entre nous, sur les vices de l'humanité ainsi que sur la société tout en apportant une culture historique complète sur la région.
En revanche, il n'est fait aucune mention de la 7e guerre évoquée en quatrième de couverture. Si certains peuvent le considérer comme de la "pub mensongère" ou un excès de zèle et ainsi ruminer un arrière-goût d'inachevé, pousser la réflexion plus loin permet de conclure soi-même ce récit. En réalité, l'Ange ne cesse de tirer des leçons des conflits qu'il vit en analysant le contexte et la situation dans le seul but d'éviter la "7e guerre" dont on ne sait rien.
En définitive, il s'agit donc d'un récit moralisateur qui s'adresse un peu à tout le monde : chaque lecteur est l'Ange, c'est la raison pour laquelle il incarne toujours une personne différente car il est en chacun de nous. Si nous voulons éviter la "7e guerre" (une nouvelle guerre mondiale ? qui sait...), il faut pouvoir nous-même nous fondre dans la peau de l'Ange pour apprendre de nos propres erreurs.

Synopsis

Un esprit un peu rebelle, passe un accord bienveillant avec Dieu et vient à se passionner pour un tout petit bout de Flandre, mais il se retrouve successivement plongé, bien malgré lui, dans l’épicentre de plusieurs guerres historiques, toutes sur cette même terre.
Il n’y comprend pas grand-chose car sa mission contractuelle était justement de supprimer la guerre du vocabulaire et des actions des hommes.
Six guerres déjà, mais pourra-t-il éviter la septième ? Peut-être en négociant quelques amendements ou extensions à l’accord initial ?

41aJtZH9n7L_edited.jpg

NOUS RETROUVER

Telesia (Fondatrice)

  • Facebook
  • Instagram
  • Noir Twitter Icon

Chroniqueurs partenaires

– Lily (Dame Doourse)

– Takou (Takoubook)