HS - The Polaroïd Life : Désespoir

Article publié le

13 octobre 2020, 06:33:40

par

Telesia

IMG_20210406_110717-1.jpg

En savoir plus

Titre original :

Auteur : 

Date de sortie :

Genre :

Pages :

HS - The Polaroïd Life : Désespoir

Karine Géhin

2016

Nouvelle

The Polaroïd Life est, à l’origine, un ensemble de photographies réalisées par William Tinchant. Associé à Karine Géhin dans le cadre d’un projet alliant leurs deux passions, le nom de son exposition est également devenu celui de la série de nouvelles qu’ils mettent en place, formant peu à peu un collectif aguerri. Mais Désespoir, Karine l’écrit seule. Sensiblement inspirée par le caractère humaniste de l’ouvrage de son ami, elle laisse de côté son genre de prédilection pour livrer un récit poignant, et incroyablement touchant.

*    *    *

L’écrivaine nous plonge spontanément dans une foule au dynamisme certain, si bien que le narrateur s’y retrouve tel un Cireur d’Harlem moderne, chaussures aux pieds cette fois-ci. « Tous, tous, marchaient vite, couraient presque. » Tout repose sur l’empathie du relateur envers le regard troublant d’un sans-abri, comme il en existe pourtant tant d’autres. C’est dans un élan d’humanisme qu’il se dit être touché non pas par la condition de l’individu, mais par ce qu’il ressent.

​Une leçon de vie sur les petits plaisirs de la vie, et la satisfaction qui en découle. Loin d’agir dans le but de s’assurer une bonne conscience, c’est réagir face à la détresse de l’autre, tandis qu’un simple geste, accompagné d’une pincée de chaleur, a le pouvoir de changer une personne, une vie.

​Une illustration remarquable, au pouvoir émotionnel puissant. Et un premier hors-série à la série de recueils de nouvelles The Polaroïd Life.

Synopsis

Juillet 2016. Ardèche, Antraigue-sur-Volane.
Alors que les notes de musique s'enroulent autour des fesses rouges et rebondies de la statue qui marque le centre du village, alors que les couleurs du nuancier recouvrent les pierres sombres dans les ruelles, que les rires des festivaliers répondent au doux sourire du Poète qui surplombe la grande place, une partie des photographies N&B de la série "The polaroid life", série créée par William Tinchant, est exposée au coeur du village.
C'est dans ce cadre qu'ont été écrits quelques textes inspirés par certains des clichés présentés par le photographe ce week-end-là.
"Désespoir" fait partie de ces courtes nouvelles qui notamment, s'appliquent à souligner l'angle social et humaniste de cette magnifique exposition.

41aJtZH9n7L_edited.jpg

NOUS RETROUVER

Telesia (Fondatrice)

  • Facebook
  • Instagram
  • Noir Twitter Icon

Chroniqueurs partenaires

– Lily (Dame Doourse)

– Takou (Takoubook)