Dimension Zéro : l'éveil d'un oeil de magie

Article publié le

9 février 2021 à 16:20:32

par

Lily

IMG_20210406_110717-1.jpg

En savoir plus

Titre original :

Auteur : 

Date de sortie :

Genre :

Pages :

Dimension Zéro : l'éveil d'un oeil de magie

Wesy Toolate

2020

193

Conte philosophique

Erotisme

Dark romance

Dimension zéro, c’est l’histoire d’un bébé, Suta, trouvé dans un tronc d’arbre par une femme qui l’élèvera comme son propre fils. Cinq ans plus tard, ses deux enfants – jumeaux – ressurgissent avec l’ambition de les éloigner. Pour ainsi dire, ils sont contraints et forcés de partir, sans nul autre choix. Leurs aventures commencent donc à ce moment, lorsque Suta et Georgia partent de la demeure, en compagnie de Ernesto, l’homme de main.

*    *    *

De prime à bord, c’est un livre assez brouillon tant dans l’écriture que dans sa structure, et qui comprend de nombreuses fautes d’orthographe. Il n’est pas facile alors de démêler les événements et de déterminer où cette histoire doit nous mener. Le récit se base sur de nombreux paragraphes philosophiques, ponctués de dialogues entre les personnages. Malheureusement, il arrive qu’il y ait un frein à la compréhension du texte et une distanciation entre ces paragraphes « d’explications » et ces dialogues. Il va de soi qu’il est assez difficile de s’y retrouver entre morale et histoire pure.
Au cours de la lecture, de nombreuses interrogations surgissent tant l’intrigue reste floue. L’intelligibilité du livre dans sa globalité, et ainsi les doutes et les passages incompréhensibles s’éclaircissent au moment du point final.
De nombreux éléments se démarquent et laissent à penser qu’il s’agit d’une œuvre plus profonde qu’une simple dénonciation de fantasmes, de société ou de pouvoir. Le côté surnaturel du récit peut paraitre désappointant , puisqu’il s’agit d’une fiction pas si irréaliste, renfermant énormément de pensées philosophiques. L’auteure amène des réflexions sur des points clés comme le sexisme, l’attrait sexuel, la sexualisation de la femme, « l’esprit sectaire », les peuples racines, le pouvoir mais aussi des notions communes comme l’amour, la trahison ou encore la liberté. Ces concepts sont mis en avant par la différence culturelle des personnages, les péripéties hors norme et le côté mystique de l’œuvre.
De plus, la plume de l’auteure accentue à la fois ces notions et ce côté maladroit d’un jeune récit. Les différences de langage soutenu ou familier bouscule l’histoire entre aventure et philosophie de vie.
En soit, ce livre amène beaucoup plus de réflexions que le simple fait de dénoncer un état sectaire sexuellement actif où la femme n’a d’autre choix que d’être un objet de désir et de tâches ménagères. Georgia est cette exception, femme forte, indépendante, révélant une justesse et une droiture d’esprit qui ne semble pas commune aux femmes du peuple qui les accueille. Aussi, Suta, âgé de cinq ans, se voit être la clé d’un tout qui pourrait être bien trop important et légitime pour un jeune enfant. Cette dimension philosophique et cette fiction amènent à se demander s’il serait réaliste de voir un jeune enfant aussi lucide et raisonné que l’est Suta lors du récit.
Malgré tout, même s’il aurait été à-même de le retravailler et de peaufiner certains aspects, ce roman comporte de bonnes choses. Le vocabulaire soutenu est assez plaisant à lire, les pensées abstraites font travailler nos esprits parfois trop étriqués et ce conte fictif est innovant par ce mélange de réflexions permanente sur la vie et cet aspect d’écriture comme une ancienne légende perdue.

Synopsis

Les messagers du passé ébranlés par l’ingratitude accostent sur les rives de la nuit. Dans une sombre indécision sans accointance, ils déferlent leur libre sentence languit de chasse aux remords qui voile d’apparence des mots de spirales. Ces maux dont déchante tout esprit prédestiné à une quelconque torpeur d’amour damné d’ombre sans états d’âme et que bercent l’humour, le bonheur, jusqu’au songe sommaire gracieusement offert par le royaume des morts, qui lui consacre la naissance d’un petit être sorti d’un tronc d’arbre.

41aJtZH9n7L_edited.jpg

NOUS RETROUVER

Telesia (Fondatrice)

  • Facebook
  • Instagram
  • Noir Twitter Icon

Chroniqueurs partenaires

– Lily (Dame Doourse)

– Takou (Takoubook)