Ce que je sais d'elle

Article publié le

22 juin 2021, 10:58:43

par

Lily

IMG_20210406_110717-1.jpg

En savoir plus

Titre original :

Auteur : 

Date de sortie :

Genre :

Pages :

Ce que je sais d'elle

Béatrice Hammer

2021

142

Contemporaine

Littérature générale

Psychologie

❝ Bien sûr qu’il y a des moments où je doute. Même le plus grand croyant perd quelquefois la foi. Parfois je me demande si je ne sais rien d’elle. ❞

Dès le départ, le ton est annoncé. « Elle » a disparu. Qui est-elle, pourquoi a-t-elle disparu ? deux questions qui reviennent encore et encore, à la bouche des 30 voix présentes dans ce roman. 29 voix plus celle de l’inspecteur, celle qui pose les questions, qui aborde cette femme comme une énigme à déchiffrer. Alors que sait-on d’elle ?

*    *    *

Ce récit polyphonique nous donne accès aux différentes visions, externes, de ce que montre une seule et même personne. D’abord, la femme dévouée, la femme fatale, l’électron libre, la mère aimante, la lisse, la belle. Ensuite, la vénale, la suave, la cachotière, la prisonnière. Toute sorte de voix qu’on lui prête, à travers les yeux d’amis, de voisins, d’enfant ou d’époux. L’écriture délicate et introspective de Béatrice Hammer dépeint cette brute réalité. La narration à la première personne du singulier représente à la fois tout le monde et simplement nous, face aux autres. Ce que l’on perçoit d’eux, ce que l’on en pense, sans chercher plus loin que ce que l’on nous montre. L’ensemble de ces voix, pour retracer l’histoire de cette femme.

Ce mystère autour d’« elle » se porte tout le long des 146 pages, sans s’évaporer, comme si l’auteure nous retenait en apnée, pour nous faire comprendre pourquoi cette femme a disparu. Et que dire de ça, de ce « elle », qui nous permet, en tant que lecteur, de s’approprier le personnage, de devenir elle, pour la comprendre, pour nous comprendre. C’est une prouesse que de ne donner aucun nom dans un livre, d’autant plus quand cette dénomination porte l’accent sur la disparition. Au-delà de simplement partir, le pronom « elle » apparait ici comme un élément supplémentaire, affirmant cette envie criante de liberté.

L’aventure et le suspense de ce court roman amènent à la fois à réfléchir sur cette femme, mais aussi sur la société actuelle. Les traits portés par chacun des protagonistes du livre s’apparentent aux traits sociétaux, idéaux ou pervers, à la fois fins et brutaux. Tout au long du livre, on en apprend plus sur elle, et Béatrice Hammer nous livre un message sur la liberté qui est fort et poignant. Chacun d’entre nous a cette part d’« elle » au fond, celle qui veut vivre une vie sans avoir ces ressentiments, sans penser aux conséquences, sans attendre l’approbation des uns et des autres, être libre d’être qui l’on veut. L’écriture juste et franche de l’auteure permet ainsi de prendre conscience de comment les autres peuvent nous percevoir, indépendamment de notre volonté. Tout comme elle nous permet de comprendre à quel point vivre libre est important. Un récit poignant, plein de vérité, dont le maître mot reste la liberté.

Synopsis

Une femme a disparu.
Elle laisse derrière elle un mari, deux enfants, des collègues, des voisins, des amis...
Que faire, que penser lorsque, du jour au lendemain, la personne que vous croyiez connaître vous abandonne ? A-t-elle refait sa vie ailleurs ? Est-elle morte ?
Chacun répond à sa manière à ces multiples interrogations, et c'est ainsi que s'ébauche un magnifique portrait de femme, tout en nuances et en subtilité.

« La passionnante reconstitution d'un itinéraire singulier. » Le Monde

« Un portrait où s'exprime tout le non-dit des mystères et de la complexité d'une vie de femme. » Le Vif / L'express

« Cent quarante-quatre pages d'une vivacité mordante » Témoignage Chrétien

Béatrice Hammer est romancière, scénariste et réalisatrice. Elle a publié une quinzaine d'ouvrages, qui lui ont valu régulièrement des prix de lecteurs, notamment le prix Goya, le prix Tatoulu et le prix Livre mon ami. Une baignoire de sang, son premier polar, est sorti en 2020 aux éditions Alter Real. Cannibale blues, son plus grand succès, republié en 2020 aux éditions d'Avallon, a été la sélection "Attention Talent des libraires de la FNAC.

41aJtZH9n7L_edited.jpg

NOUS RETROUVER

Telesia (Fondatrice)

  • Facebook
  • Instagram
  • Noir Twitter Icon

Chroniqueurs partenaires

– Lily (Dame Doourse)

– Takou (Takoubook)