Bubble Gum

Article publié le

12 octobre 2020, 10:36:08

par

Telesia

IMG_20210406_110717-1.jpg

En savoir plus

Titre original :

Auteur : 

Date de sortie :

Genre :

Pages :

Bubble Gum

Lolita Pille

2004

281

Contemporaine

Née en 1982 à Sèvres, Lolita Pille publie plusieurs écrits entre 2002 et 2008, dont Bubble Gum, en 2004. Dans un genre contemporain tout à fait remarquable, la trentenaire s’entretient avec ses lecteurs à propos d’une déchéance humaine de plus en plus poignante. Elle souligne une jeunesse empâtée dans une routine à première vue indétournable et, pourtant, il suffirait d’une étincelle de volonté pour s’échapper d’un destin trop terne. Bubble Gum, c’est le tableau de deux existences mornes, dont les couleurs fades donnent à peine l’envie de vivre. Deux destins complètement opposés qui finissent par se lier, s’entre-mêler, dans une quête commune d’un bonheur bien gardé. Mais alors qu’ils rejettent la faute de leur malheur sur une société égocentriste et superficielle, les jeunes gens avancent à reculons, bernés par leur propre désir de se refuser un bien-être pourtant mérité.

*    *    *

​« Je détestais ma vie. »
La jeune Manon vit dans une commune pauvre, bien loin de la modernité des grandes villes. La routine de ses habitants est centenaire, et irrémédiablement enracinée dans les esprits résignés. C’est avec un premier chapitre plein de haine envers sa vie, sa ville et tous les autres que Manon témoigne de la multitude de raisons pour lesquelles elle se revendique malheureuse. Son discours est incontestablement négatif, orné d’un lexique dur, vulgaire et spontané. A travers une multitude d’injures, « les préservatifs machin : plus rien ne t’empêche d’être une salope. » Le rythme particulier de ses phrases trop longues ressemble à un rap amateur improvisé. Les phrases sont longues, très peu ponctuées, emplies de répétitions. De quoi témoigner de la relation houleuse qu’entretient Manon avec son père, la source de son malheur ; elle regrette leur mésentente et pourtant, elle ne peut s’en défaire en raison d’une aversion dont elle ne saurait se dissocier.
« Les êtres trop gâtés par la vie n’ont pas d’amis. »
De son côté, Derek n’a rien à lui envier. Alors qu’il se laisse mourir à coup de shots, de filles et de cigarettes, autant dire qu’il n’en finit pas de tirer. Héritier d’une société le hissant au prestigieux titre de riche, ses nouvelles responsabilités ne l’empêchent pas de s’ennuyer ferme. Instruit, littéraire, son beau parler n’est pas sans rappeler Molière et pourtant, il ne l’emploie qu’à travers sarcasme et humiliation cuisante d’inconnus en public. « Je me suis réveillé ennuyé. […] Aujourd’hui, j’ai décidé de briser une existence.

Si les jeunes gens sont tous les deux en quête d’eux-mêmes ; s’ils fuient tous les deux la solitude dans l’espoir de se forger une existence… leurs points communs ne cessent de les éloigner. Leur perception du superficiel sont totalement opposés. L’une en fait son rêve, dans l’espoir qu’à travers les billets son objectif finisse par être atteint ; l’autre souhaite détruire toute réalité de façade afin d’oublier sa propre condition, sans but précis. Tous les deux auront pourtant touché du doigt un bonheur qu’ils se sont consciemment refusé…

Synopsis

De nos jours, Cendrillon s'ennuie à servir des pastis dans un bistro de province. Le bal dont elle rêve, c'est celui des photos de mode, du cinéma et de la presse people. Ce rêve, Manon va s'efforcer de le réaliser. Elle est jolie, et il ne lui faut qu'un peu d'audace et une robe empruntée pour se glisser dans les soirées parisiennes de la jet set, où elle rencontre Derek, un milliardaire désabusé qui grille sa vie entre la drogue, l'alcool et les orgies. C'est cet homme qui va lui tendre un piège terrible, l'amener au bord de la déchéance et de la folie... La très jeune romancière de Hell, grand succès de librairie déjà traduit en cinq langues, décrit avec une lucidité impitoyable un monde où chacun est prêt à se damner pour un quart d'heure de gloire. Elle impose un tempérament d'écrivain avec lequel, indiscutablement, il va falloir compter.

41aJtZH9n7L_edited.jpg

NOUS RETROUVER

Telesia (Fondatrice)

  • Facebook
  • Instagram
  • Noir Twitter Icon

Chroniqueurs partenaires

– Lily (Dame Doourse)

– Takou (Takoubook)