Bienvenue à Gomorrhe

Article publié le

13 novembre 2020 à 15:45:39

par

Telesia

IMG_20210406_110717-1.jpg

En savoir plus

Titre original :

Auteur : 

Date de sortie :

Genre :

Pages :

Welcome to Gomorrha

Tom Chatfield

2020

471

Thriller

En Janvier 2014, Hamid et Kabir rejoignent les forces terroristes de l’Etat Islamiste, laissant derrière la jeune Munira sans famille. Au fond de son abri de jardin, Azi Bello, 34 ans, vit dans son abri de jardin depuis qu’il s’est écarté du système social conventionnel. Alors que les activités sur le darknet semblent toutes sous surveillance, Azi met malgré lui la main sur une affaire encore plus sombre que tout ce qu’il a pu imaginer jusque-là.

*    *    *

Azi, alias AZ, est de ces hackeurs ni bons ni mauvais, flottant discrètement entre les deux extrêmes pour ramasser au passage toutes les miettes qui croiseront sa route. Il ne fait pas de vagues et se protège bien.
« Il faut faire preuve de précision quand on élabore des mensonges destinés à être racontés pendant des années. »
L’existence d’AZ sur le net est basée sur son anonymat. Sa fausse identité justifie de plus de documents officiels que sa personne physique. Pourtant, malgré tous les moyens mis en œuvre, sa sécurité devient précaire lorsqu’il réalise que ses systèmes de protection sont obsolètes. Qui à part Sigma, son contact internet le plus fiable – si tant est que la notion existe à écrans interposés –, aurait pu le dévoiler aux services de renseignement ? Que lui veulent-ils des années après le début de son activité illégale ? AZ n’a jamais fait de tort à qui que ce soit, mais le voilà dans le collimateur d’organisations dont l’ampleur et l’influence le dépassent.

[Bienvenue à Gomorrhe] est un roman très renseigné sur le sujet de l’informatique, du hack, du darkweb et surtout de la culture du virtuel. Tom Chatfield emploie un jargon spécifique qu’il n’explique pas toujours, appuyant le contexte d’un environnement précis non modulable : pour entrer dans l’univers d’AZ, il faut pouvoir en comprendre les notions fondamentales par soi-même.
Tout passionné, qu’il soit amateur, professionnel ou hackeur, saura se faire une place aux côtés d’Azi Bello pourvu qu’il respecte les mœurs conventionnelles. Aussi subsiste depuis les débuts de l’informatique une règle d’or : un pseudo est une identité ; toute autre information personnelle n’existe plus. Pour se protéger, l’anonymat est la plus sûre des valeurs.
Les limites sont fixées par l’utilisateur en lui-même, et Azi Bello ne répond plus de rien lorsque les siennes s’apprêtent à être franchies. Il n’hésite pas à se replier dans l’ombre dès lors qu’un interlocuteur s’impose dangereusement proche. Ainsi, la culture du web entretient une certaine interprétation de la notion de confiance que l’on peut s’accorder mutuellement.
Lorsque la frontière est franchie, plus aucun retour en arrière n’est possible.
Puisqu’une personnalité virtuelle diffère fortement de l’identité physique – considérée la flexibilité quant au choix des informations partagées et quant à la distance que chacun est libre d’instaurer vis-à-vis des autres –, il convient de ne pas mêler les deux.

Ce sont tout autant de valeurs évoquées par Tom Chatfield qui met alors en scène ce qui se passe dans les coulisses du réel, lorsque les rideaux sont tirés. La vérité, c’est que de nombreux enjeux géopolitques se jouent de cette façon, au travers du darkweb ou la majorité des utilisateurs sont infiltrés.
[Bienvenue à Gomorrhe] est une immersion totale dans l’univers de l’informatique, et elle va bien plus loin que l’exploitation de simples logiciels malveillants. Des vies sont en jeu, l’existence de certaines nations repose sur le dénouement de cette histoire folle.

Un thriller documenté dont personne ne ressortira indemne, avec pour meilleure référence l’affaire Snowden.

Synopsis

Gomorrhe. Un nom murmuré dans les recoins les plus sombres des forums les plus tordus. Un site que la lie du Darknet rêve de visiter. Un marché pour les âmes torturées, où tout s’achète mais où chaque transaction peut coûter son lot de vie humaines. Un astre noir autour duquel gravitent, à condition d’en avoir l’accès, fanatiques et terroristes de toute obédience, issus de l’État islamique comme de l’extrême droite suprémaciste.

Le sésame de tous ceux qui rêvent de massacre, que celui-ci s’appelle jihad ou nuit de cristal.

Azi Bello, lui, poursuit des rêves nettement moins spectaculaires, et surtout beaucoup plus inoffensifs. Tout juste espère-t-il, depuis l’abri de jardin d’East Croydon qui lui sert de bureau, contribuer à rendre le monde un peu moins infréquentable en mettant ses talents de hackeur au profit de causes qu’il estime justes. Mais c’est bien ce «branleur de première», comme il se définit lui-même, aussi brillant derrière son écran que désemparé dans la vie réelle, qu’une mystérieuse organisation internationale va contraindre à infiltrer Gomorrhe. Et à se lancer dans un périple haletant, de Londres à San Francisco en passant par Berlin et Athènes, pourchassé par des ennemis d’autant plus dangereux qu’ils sont souvent invisibles.

41aJtZH9n7L_edited.jpg

NOUS RETROUVER

Telesia (Fondatrice)

  • Facebook
  • Instagram
  • Noir Twitter Icon

Chroniqueurs partenaires

– Lily (Dame Doourse)

– Takou (Takoubook)