Avides

Article publié le

13 octobre 2020 à 10:06:51

par

Abby

IMG_20210406_110717-1.jpg

En savoir plus

Titre original :

Auteur : 

Date de sortie :

Genre :

Pages :

Avides

Tom Clearlake

2019

438

Thriller

​Le Secret du Sang ...
Une promesse sacrée, obscure et malsaine pousse un enfant à égorger ses parents, dans le but ultime de boire la quasi totalité de leur sang. Un tournant décisif pour Julie Delorme, dès lors engagée dans une carrière policière. Treize ans plus tard, 12 corps sont retrouvés, vidés eux aussi de leur sang. Les deux affaires sont-elles liées ? Julie en est persuadée, bien déterminée à trouver le fin mot de l'histoire. Débute alors une aventure inspirant autant d'intrigue que d'effroi.
​La criminelle de Paris se penche sur l'affaire du charnier de Belleville tout en enquêtant sur la disparition inquiétante de deux jeunes femmes. Ils croisent le chemin de Paul Sorovski, un tueur à gage payé pour retrouver le ravisseur des deux disparues.
Bientôt l'affaire se complique, et la capitaine Delorme ainsi que les restes des enquêteurs se voient entièrement dépassés par la situation.

*    *    *

Dans ce roman policier loin d'être banal, Clearlake expose un talent d'écrivain certain. Inspiré selon ses dires par Stephen King ou encore Anne Rice, entre autres, il écrit pourtant d'une plume bien différenciée des auteurs qu'on connait bien.
Le lecteur est comme "aspiré" dans le récit dès les premières pages, et n'en ressort qu'à la toute dernière, sans avoir vu le temps passer. L'écriture est légère, accessible. Quoique le récit en lui-même puisse heurter la sensibilité de certains tant les détails insistent sur la précision et le réalisme des scènes.
Au fil des pages, le lecteur est incité à mener lui-même l'enquête, presque intégré à la crim' parisienne. Il a le plaisir de suivre les intenses réflexions de Delorme et Sorovski tout en réfléchissant lui aussi aux différentes issues de l'enquête.
L'énorme force de Tom Clearlake repose cependant sur son jeu de points de vue, lesquels incluent celui des criminels d'une façon telle qu'ils auraient tendance à inspirer pitié et compassion.

Un certain suspens couvre l'ensemble du roman. Alors même qu'il semble que l'affaire soit élucidée, de nouveaux détails doivent être pris en compte et bouleversent tout raisonnement effectué précédemment. Lorsque l'on est enfin certain d'avoir tous les éléments, un nouvel événement prend place.
Ainsi la boucle n'est réellement bouclée qu'à la dernière page d'un récit envoûtant du début à la fin. L'auteur a également su trouver un équilibre parfait entre le récit de l'enquête et celui des vies privées des différents protagonistes. De ce fait, chaque élément, même indirectement lié au fil directeur de l'histoire trouve son importance sans paraître détaché de cette dernière.

Humainement perturbant, ce roman détournera sans aucun doute les yeux de plus d'un, pourtant les plus téméraires trouveront entre ces lignes des petites leçons de morales pouvant être appliquées au quotidien.
J'ai été agréablement surprise par la seconde partie du roman, qui m'a, je l'avoue, prise au dépourvu. Les références religieuses sont nombreuses mais aucunement offensantes, ce qui rend la lecture agréable à tout le monde.
Pour être honnête j'ai rarement lu un roman si fascinant, aussi étrange que cela puisse paraître, que Avides. L'aspect très réaliste de chaque détail donne l'impression au lecteur d'être entièrement plongé dans ce récit et d'en faire partie intégralement.
J'ai également apprécié les détails typographiques tels que la saisie en italique des éléments importants de l'histoire, même si sur le moment ils semblent être source de confusion ou bien inutiles. Les dialogues sont également très bien écrits, en accord avec le type de conversations quotidiennes que l'on peut avoir. Parfois très secs et directs ils renferment tout de même toutes les émotions nécessaires à la visualisation de la scène par le lecteur.
Celui-ci n'aura par ailleurs aucun mal à s'imaginer les scènes décrites de par l'écriture fluide et claire de l'auteur. On a ainsi l'impression de ' lire un film ', c'est-à-dire dire voir des scènes visuelles claires et précises d'une scène uniquement écrite.
Je tiens également à saluer la stratégique utilisation de figures de style qui passent presque inaperçues tant elles sont subtiles et utilisées à bon escient. La vulgarité des personnages et de leur actions est contrôlée et tout à fait réaliste, détail d'écriture qui permet au plus grand bonheur de tous de ne pas vivre une lecture alourdie par des obscénités excessives et sans but.

Pour finir, je recommande ce roman à tous les lecteurs attirés par le suspens, les relations et la psychologie humaines ainsi que les sciences criminelles et enquêtes policières.

Synopsis

Paris. Au fond d’une cave d’un immeuble de Belleville, douze corps sont retrouvés morts, exsangues.
Le 36 est sur la brèche. Ces faits rappellent à la capitaine Julie Delorme sa première scène de crime, treize ans plus tôt, celle d’un enfant apparemment atteint de démence qui avait tué ses parents pour se nourrir de leur sang. Convaincue qu’il existe un lien entre les deux affaires, Julie va affronter son plus vieux démon et se lancer dans une enquête à haut risque.

41aJtZH9n7L_edited.jpg

NOUS RETROUVER

Telesia (Fondatrice)

  • Facebook
  • Instagram
  • Noir Twitter Icon

Chroniqueurs partenaires

– Lily (Dame Doourse)

– Takou (Takoubook)